Et que tu te portes bien

« Et que tu te portes bien », c’est un projet qui va se passer à radio Dragon sur les deux années à venir : il s’agit d’un travail historique de longue haleine, où vous, habitant.es, auditeurs et auditrices, êtes invité.es à découvrir le travail de l’archivage historique avec les équipes de la radio et le Fonds documentaire triévois. Le tout se transformera, au fil du temps, en émissions. Soyez les bienvenu.es, à tout étape du projet.

L’histoire :

Une correspondance amoureuse datant de la fin des années 60 a été trouvée dans les rues de Lisbonne par une habitante du Trièves. Ces lettres ont été écrites par deux personnes, une femme, à Lisbonne, et son fiancé de l’époque, un soldat portugais parti au front pour combattre les indépendantistes au Mozambique. Leurs lettres sont des aérogrammes, mis à disposition des femmes portugaises par le Mouvement National Féminin, très lié au pouvoir de la dictature de l’Estado Novo, qui dura jusqu’à la Révolution des Œillets en 1974

Et à la radio :

A partir de ces lettres, nous plongeons dans l’Histoire du Portugal. Nous nous plongeons, aussi, indirectement, dans l’Histoire des milliers de Portugais.es qui ont fui la dictature de Salazar, et se sont installés en France, y compris dans le Trièves. Beaucoup d’entre eux connaissent cette Histoire, et, les hommes ayant étant massivement mobilisés dans les colonies de l’époque (Guinée Bissau, Mozambique, Angola, Cap Vert et Timor Oriental), beaucoup ont eux aussi, elles aussi écrit des lettres par le biais du Mouvement National Féminin. Le musée du Trièves s’intéressera, dans le cadre de ce projet, à l’Histoire des portugais arrivés en Isère, et dans nos contrées.

Cette histoire fait écho à l’Histoire de la Guerre d’Algérie, où beaucoup de marraines de guerre ont aussi écrit aux Soldats partis en Algérie. Elle nous plonge surtout dans la vie de deux personnes qui se racontent, elles, mais aussi toute l’époque qu’elles traversent, l’Histoire avec un grand H. Nous avons retrouvé l’autrice de ces lettres, et elle nous a donné son accord pour que ses écrits soient utilisés, sous réserve d’anonymat.

Nous prévoyons au fil de mois de dénouer cette histoire à l’antenne : un feuilleton ?

Une plongée dans une période de dictature ? Vous le découvrirez en suivant cette page, et notre antenne. N’hésitez pas à nous écrire si vous êtes intéressé.es , si vous souhaitez participer à ces émissions, prêter votre voix ou fabriquer de la radio.

Nous organiserons, quand cela sera possible, un événement public à Mens, avec écoutes, réflexion sur cette période de l’Histoire et…repas portugais !

Pour l’instant

– deux ateliers de « dépouillement » de la correspondance auront lieu en décembre (si rien ne s’y oppose) les 12 et 19 décembre de 14 à 17h au Fonds documentaire triévois (au-dessus de la médiathèque, à Mens). Si c’est impossible, nous vous proposons de découvrir le sujet, une lettre, par correspondance : inscrivez vous auprès de Radio dragon (radiodragon@poivron.org), du Fonds documentaire (f.dumolard@cdctrieves.fr), ou au 09 72 50 51 52, en indiquant bien votre adresse postale (pour que nous puissions vous écrire)

A bientôt !

L’équipe de « Et que tu te portes bien »