Interstices

Une émission de réflexion et de discussion pour ouvrir d’autres voies par rapport aux idées dominantes et pour bousculer les rapports de domination. Nous explorons les domaines du féminisme, de l’écologie, de l’anticapitalisme.
Pouvant tou-te-s être concerné-es par ces approches, nous cherchons le plus possible à faire le lien avec des expériences et témoignages du Trièves de la Matheysine du Valbonnais et alentours.

Horaires de diffusion
le vendredi (un vendredi sur deux, parfois les deux !) de 11h à 12h.
Rediffusions le mardi de 19h à 20h et le mercredi de 7h à 8h


Émissions déjà diffusées


  • Féministe encore
    23 février 2017
    Avec Colyne de LisLaLune.
    Présentation de la soirée prévue le 11 mars, Femmes en luttes ! Luttes de femmes ! à l’initiative des associations les Fées Rosses, LisLaLune et Béchamelle, à la Grange du Percy. Pourquoi se mobiliser encore le 8 mars et les 364 autres jours de l’année ? Pourquoi le féminisme est toujours une lutte actuelle, ici et pas à des milliers de km ?

Pauses musicales :
Xavier – Anne Sylvestre
L’hymne des femmes – interprété par Espèce de chorale


  • Nucléaire
    17 février 2017
    La soirée Béchamelle du 2 mars est consacrée à l’ouvrage Franckushima (essai graphique de Géraud Bournet sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France, publié en 2016). Pour la préparer, Flo, qui était ingénieur dans le nucléaire, nous explique ce qu’est la radioactivité au niveau de l’atome. Nous lisons des extraits de La supplication Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse (1997) de Svetlana Alexievich, prix Nobel de littérature. Cet essai rassemble des témoignages de personnes qui ont vécu la catastrophe de Tchernobyl ; dans l’extrait choisi la compagne d’un liquidateur raconte son agonie après être intervenu sans aucune protection sur le réacteur juste après l’explosion.

Pauses musicales :
Aquarium du Carnaval des animaux de Camille st Saens.
Lacrimosa – Requiem – Mozart
Extrait Requiem – Mozart


  • Migrations
    10 février 2017
    Marie nous donne des éléments sur le parcours administratif des migrant-e-s et l’action du CART (collectif pour l’accueil des réfugié-e-s dans le Trièves). A partir de l’exposé « Gestion des frontières… L’Europe en guerre ? », créé par des personnes de Grenoble en lutte sur ces questions, on retrace l’histoire de l’Union Européenne du point de vue de la gestion des migrant-e-s.

Pauses musicales :
Plus rien ne m’étonne – Tiken Jah Fakoly
L’iditenté – Noir Désir et Têtes Raides


  • Les grands projets inutiles – suite
    03 février 2017
    Présentation de 2 des 3 documentaires visionnés lors de la soirée Béchamelle du jeudi 2 février. L’un sur les campagnes publicitaires des promoteurs immobiliers et un autre sur les grands projets inachevés en Italie. Nous avons discuté du lien entre  programmes immobiliers et  projets inutiles et nuisibles, leurs coûts, leurs financements et les modes de vie dont ils sont le reflet.
    Invitée : Sophie, initiatrice de la soirée Béchamelle.

  • Les grands projets inutiles et imposés
    27 janvier 2017
    En lien avec la soirée du Cycle de Béchamelle, sur les grands projets inutiles. Focus sur le TAV (Treno alta velocità en italien), la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Lyon-Turin. Le TAV c’est quoi, pourquoi n’est-il pas une réponse à l’urgence climatique. Retour sur un pan de la mobilisation des opposant-es, en Italie.


  • Drones : où est le problème ?
    20 janvier 2017
    Lors du Traintamarre, les manifestant-e-s ont accepté que des prises vidéos soient faites par un drone. Où est le problème ? Loin d’être seulement un gadget technologique supplémentaire, le drone prolonge la vidéo-surveillance généralisée et fait rentrer insidieusement dans nos vies l’habitude d’être contrôlé-e-s, espionné-e-s, classifié-e-s. On touche là à la grande question des moyens et des fins, sur laquelle Benasayag et Del Rey apportent des éléments de réponse, dans Éloge du conflit sur lequel nous poursuivons la discussion.


  • Éloge du conflit
    6 janvier 2017
    Lorsque des désaccords émergent dans le Trièves, il apparaît parfois difficile d’en assumer la conflictualité. Cette peur n’est pas propre à notre petit territoire rural où notre ennemi-e de classe (de genre, de race) est aussi notre voisin-e. Si l’on en croit Miguel Benasayag et Angélique Del Rey, cette négation du conflit politique est même constitutive de notre société, qui d’une part gère les populations en lui apportant des solutions techniques ; d’autre part mène une guerre totale, qui prend aujourd’hui le nom de ‘lutte contre le terrorisme’.


  • Retours sur la COP 21
    12 décembre 2016
    Le 12 décembre 2015 à Paris, les dirigeants se gargarisaient d’être parvenus à un accord en clôturant les 21ème négociations sur le climat. Le « D12 » aurait dû être une grande journée de mobilisation pour ne pas leur laisser le dernier mot. Mais l’État français s’est servi de la menace terroriste pour instaurer l’état d’urgence et faire taire la contestation. Un an après, Myriam, qui était restée dans le Trièves, et Bertille qui s’était rendue à Paris, racontent comment elles ont essayé de faire entendre malgré tout des voix dissidentes.
    Reportage à Paris : prise de son Bertille, montage Mathieu.


  • Sauvons la ligne Grenoble-Gap
    9 décembre 2016
    Le samedi 10 décembre a lieu le grand Traintamarre, en gare de Clelles et dans une dizaine d’autres gares de la ligne. Cette mobilisation a pour objet de montrer l’attachement à la ligne de ses usager-e-s et des habitant-e-s des territoires desservis. La ligne est en effet menacée de fermeture à court ou moyen terme car les pouvoirs publics se refusent à y investir l’argent nécessaire. Interstices apporte des éclairages sur cette situation qui illustre les mécanismes néo-libéraux à l’œuvre en Europe. Interview de Franck Boyer de la CGT cheminots.


  • Journée internationale sur les violences faites aux femmes
    21 novembre 2016
    Interstice a inscrit le féminisme comme un des piliers de son émission tout comme l’écologie et l’anti-capitalisme. Elle profite de la journée internationale sur les violences faites aux femmes pour dénoncer l’ampleur du phénomène et surtout sa persistance. Les violences faites aux femmes sont des moyens d’installer les dominations, d’humilier et d’atteindre à la liberté de toutes les femmes