Interstices

 

Une émission de réflexion et de discussion pour ouvrir d’autres voies par rapport aux idées dominantes et pour bousculer les rapports de domination. Nous explorons les domaines du féminisme, de l’écologie, de l’anticapitalisme. Pouvant tou-te-s être concerné-es par ces approches, nous cherchons le plus possible à faire le lien avec des expériences et témoignages du Trièves de la Matheysine du Valbonnais et alentours.

Horaires de diffusion
un vendredi sur deux (parfois les deux !) de 11h à 12h. Rediffusions le mardi de 19h à 20h et le mercredi de 7h à 8h

Chacune de nos émissions peut être écoutée en ligne,
ou après téléchargement

Envie de participer ? Une remarque, un désaccord, une question,
une suggestion ? Écrivez-nous ! interstices@riseup.net

 

Émissions diffusées :


  • Travaux prévus sur la RD 1075 : faut-il s’en réjouir ?
    13 avril 2018

La départementale qui traverse le Trièves est à l’honneur de cette émission !
Ses accidents mortels, son coût environnemental, les choix de société individualistes et productivistes qu’elle incarne et renforce, son coût caché pris en charge par la collectivité…
Pourtant les pouvoirs publics choisissent d’y injecter de l’argent, alors qu’ils ne veulent pas financer le train. Lionel, qui a rédigé un dossier documenté pour les Nouvelles du Pays, vient nous en parler.

Pauses musicales

Pour aller plus loin …

 

  • Comment tout peut s’effondrer – débat en public avec Pablo Servigne
    30 mars 2018

Carte blanche au public ! Voici la suite de l’émission du 16 mars 2018 où nous avons interviewé Pablo Servigne sur l’effondrement. Ce débat permet d’approfondir des questions fondamentales : comment sortir d’un imaginaire de ‘barbarie’ lié à la catastrophe ? le terme d’effondrement masque-t-il le fait que nous sommes inégaux/inégales devant ce qui advient ? vaut-il encore la peine de lutter ? comment la science peut-elle intégrer les petites voix qui ne font pas partie de la communauté scientifique ? quelle est l’ampleur des tentatives de désertion vis-à-vis du monde capitaliste ?

Bibliographie

Où atterrir ? Comment s’orienter en politique Bruno Latour
Science fiction :
Dans la forêt (Jean Hegland), ed. Gallmeister
Station Eleven (Emily St. John Mandel), ed. Payot et Rivages
La parabole du semeur (Octavia-E Butler), ed. Diable Vauvert
la Trilogie “Maddaddam” (Margaret Atwood), ed. Poche

Pauses musicales

Follow me – Muse
The second law – unsustainable – Muse

  • Comment tout peut s’effondrer – une interview de Pablo Servigne
    16 mars 2018

En septembre 2017, nous avions abordé dans Interstices le travail de Pablo Servigne suite à une soirée organisée par Béchamelle autour de son dernier livre  “L’entraide ; une autre loi de la jungle” (écrit avec Gauthier Chapelle). Cette fois, nous avons la chance d’accueillir l’auteur à propos de son ouvrage précédent “Comment tout peut s’effondrer” (écrit avec Raphël Stevens). Pablo nous parle des multiples dimensions de l’effondrement, et notamment des 4 frontières écologiques déjà dépassées. Nous discutons des signes visibles dans le Trièves du bouleversement climatique en cours. L’activité des humains, leur rapport à la nature, leur organisation politique, économique complexe, interconnectée et inégalitaire nous précipitent vers le chaos. Quelle capacité de résilience des systèmes et des humains ? Cette première émission, enregistrée en public, sera suivie d’une 2ème le 30 mars où les auditeurs et auditrices débattent avec Pablo Servigne.

Biblio :

Comment tout peut s’effondrer  Pablo Servigne, Raphael Stevens
L’entraide l’autre loi de la jungle Pablo Servigne, Gauthier Chapelle
Nourrir l’Europe en temps de crise Pablo Servigne
Pour un catastrophisme éclairé Jean-Pierre Dupuy
Le principe responsabilité Hans Jonas
Effondrement Jared Diamond
Halte à la croissance ? : Rapport sur les limites de la croissance – Donella et Dennis Meadows
Saison Brune (BD) Philippe Squarzoni

Pauses musicales :

‘En rade’ par le groupe punk Les cadavres

‘Water falls’ album Chaos de René Aubry


  • Égologie – écologie, individualisme et course au bonheur :
    interview d’Aude Vidal
    02 mars 2018

Nous avons découvert le livre d’Aude Vidal lors d’un arpentage organisé en sa présence par Béchamelle à la médiathèque de Mens. Ce néologisme « égologie » dénonce comment l’individualisme et le libéralisme imprègnent une grande partie des alternatives écologiques. C’est la fable du petit colibri qui, face au feu de forêt, « fait sa part » en versant quelques gouttes d’eau. Le sentiment de « faire sa part » à travers des actions concrètes et positives nous mène souvent à à fuir la conflictualité et à nous dédouaner des dominations (de classe, de genre…) que nous reproduisons au sein même de ces actions. Il devient malvenu de broyer du noir et de ressentir de la colère face au désastre : il reviendrait à chacun-e de faire un travail sur soi et d’être responsable de son bien-être ! Une lecture vivifiante pour être vigilant-e à tout ce qui dans nos pratiques est récupéré par le capitalisme voire le renforce.

Biblio :

Égologie : écologie, individualisme et course au bonheur de Aude Vidal, éditions Le Monde à l’envers

Du bien-être au marché du malaise. La société du développement personnel de Nicolas Marquis. Résumé en ligne

Pauses musicales :

Coïncidence de Anne Sylvestre

Sacré géranium de Dick Annegarn


  • Collectif Solidarité femmes Kobané
    16 février 2018

C’est notre seconde émission sur le Kurdistan. Alors que nous découvrions en interviewant Mylène Soloy le projet politique et démocratique du Rojava, les ondes nous apprenaient l’invasion du Rojava, de la confédération du Nord de la Syrie, par la Turquie avec le soutien de la communauté internationale. Cela nous a conforté dans notre volonté de faire une autre émission en solidarité avec le peuple Kurde.

Aujourd’hui avec Mé, du collectif solidarité femme Kobané, nous approfondissons le projet politique avec le municipalisme libertaire, la démocratie, la place de femmes, de l’écologie.

Nous abordons les questions de soutien, de solidarité internationale. Cette émission s’inscrit dans ce cadre et nous espérons qu’elle sera largement diffusée.

  • Pauses musicales :

Enur Dogan
Ez Kevokim : Chanson kurde traduite en turc dans les années 70 qui témoigne de la récupération du patrimoine kurde.

Zilan de Delila : Chanson écrite en hommage à la première combattante qui s’est donnée la mort en 1996 par un attentat suicide dans la ville de Dersim au Kurdistan turc.

  • Bibliographie :

L’appel féministe. Solidarité avec les femmes du Rojava sur  le site de Kédistan

Sur le même site :  Agression turque à Afrin, trahison et complicité


  • Des-terres-minées : des femmes contre l’extractivisme au Québec
    02 février 2018

Mathilde fait partie d’un collectif en solidarité avec les communautés qui luttent contre l’extractivisme, à la fois en Colombie, et au Québec où elle réside. Elle a participé à la réalisation de capsules vidéos dans lesquelles témoignent des femmes engagées contre les mines ou qui subissent leur impact. Elle a présenté quelques-unes de ces capsules à Kraken le 14 janvier et elle vient à Radio Dragon pour nous livrer une analyse féministe de l’extractivisme. Elle explique que les femmes subissent de façon spécifique les conséquences de l’activité minière, et qu’elles ont parfois besoin de s’organiser entre elles pour lutter. Une autre dimension de la lutte est liée au fait que les mines sont situées sur des terres ayant appartenu ou appartenant encore légalement à des peuples premiers, ou autochtones. Nous parlons donc de lien sacré au territoire, de possibles mais délicates alliances entre autochtones et allochtones (cad les descendant-e-s de colons).

  • Pauses musicales :

Plan Nord de Samian
Tshinanu de Kashtin

(Ré)écouter et Voir :

  • Les capsules diffusées pendant l’émission :

Le territoire c’est sacré
Quand serons-nous libres ?

  • et les conseils de Mathilde :

Portrait de la situation avec Cynthia Dubé-Viau
Faim de mois, Pascale-Josée Binette, Val-d’Or


  • Femmes combattantes au Kurdistan : interview de la réalisatrice Mylène Sauloy
    19 janvier 2018

Le documentaire La guerre des filles a été projeté le 4 janvier par l’assoc’ Béchamelle. Nous sommes en ligne avec sa réalisatrice Mylène Sauloy. Elle nous explique la situation du peuple Kurde, éclaté entre plusieurs États du Moyen Orient, et qui lutte pour son autonomie. Au Rojava (Kurdistan de Syrie), cette lutte a pris des accents féministes, écologistes et libertaires, donnant lieu à une véritable révolution sociale. Mylène nous explique comment ces idées prennent chair, notamment dans l’organisation paritaire (homme – femme) de toutes les institutions et dans la formation d’unités combattantes non mixtes de femmes. Nous parlons aussi d’un cursus de 9 mois que les hommes peuvent suivre volontairement pour se former à la jinéologie, c’est-à-dire les sciences sociales du point de vue des femmes. Et si on en prenait de la graine ?

Pauses musicales :

Keçe Kurdan de Aynur Dogan
Gerilla de Grupi Rojyar

Biblio :

Documentaires

  • Le film, La guerre des filles de Mylène Sauloy en libre accès en ligne
  • Documentaire Quand le chant s’en va-t-en guerre de Mylène Sauloy
  • Murray Bookchin Pour un municipalisme libertaire

Deux émissions radio de Fréquence Furies Furieuses :

Collectif Solidarité Femmes Kobané

Bulletin mensuel sur la situation au Kurdistan : Merhaba Hevalno
Actualité du conflit sur ROJ Info
Projet de Fédération Démocratique de la Syrie du Nord : Site officiel du Rojava
Quelques définitions : KurdistanRojava
Sur les YPJ : unité de protection de la femme


  • Le textile, ça tombe du ciel ?
    Vendredi 05 janvier 2018

Chouette j’ai acheté un T shirt à 2 euros !
Un quart des pesticides est utilisé pour la production du coton, 80% du coton est OGM, 20% des vêtements sont fabriqués par des travailleuses pauvres à domicile (c’est-à-dire dans des bidonvilles), 1138 ouvrier-e-s du textile sont mort-e-s en 2013 dans l’effondrement du Rana Plaza, 80% de la mer d’Aral a été pompée pour irriguer les champs de coton, un jean fait une fois et demi le tour de la Terre avant d’arriver dans notre placard, et passé de mode en quelques mois il finit incinéré ou en déchetterie, impossible à recycler à cause des teintures et du mélange avec des fibres dérivées du pétrole.
Prenons conscience des dessous de cette industrie pour mieux nous en sevrer ! Avec Marianne, costumière de métier, à l’occasion de sa conférence gesticulée des 1er, 2 et 3 février à 20h au Poulailler (Monestier du Percy – 06 32 49 52 88)

Pour acheter des vêtements d’occasion et donner ses vêtements :
Collectif d’entraide (Mens) : ven 14h à 17h
Emmaüs (la Mure) : mar, jeu, ven de 14h à 18h – merc, sam 10h à 12h et 14h à 18h

Pour apprendre à créer ou à réparer des vêtements : café couture tous les lundis (hors vacances scolaires) de 9 heures à 15 heures, à MIXAGES, à Mens.

Biblio : 6 articles d’Alexandra Imperio sur la mode : Consulter
Documentaire ‘La mode à mort’
Livre ‘Antoine et Isabelle’ de Vincent Borel

Pauses musicales :

Les Canuts, écrit en 1831 par Aristide Bruant, interprété par Marc Ogeret
La java du caniveau par Les amis de ta femme


Pour consulter

les émissions précédentes

un clic ici